livraison gratuite Livraison offerte

service client 06 81 25 88 29

livraison gratuite Livraison offerte

La pandémie enterre la Vape

La pandémie enterre la Vape, la crise du Covid qui sévit depuis plus d’un an et demi dans le monde a eu des conséquences sur énormément de domaines scientifiques. Directement et indirectement, elle va sans doute faire de gros dégâts dans le secteur de la Vape, et de lui arracher des arguments importants à un moment crucial.

La pandémie enterre la Vape

Les études à l’arrêt total (la pandémie enterre la Vape)

Première conséquence de la pandémie de Covid, c’est la diminution du nombre d’études effectuées sur le vapotage.
Même si quelques-unes persistent, nous ne pouvons que constater que tous les chercheurs qui auraient pu compléter les connaissances générales sur le vapotage ont pris le chemin du plus urgent.
Par contre les chercheurs dont les connaissances sont inéluctablement liées à des secteurs précieux à la lutte contre la Covid, d’autres scientifiques moins concernés se sont eux aussi trouvés impacté. En cause, les crédits.
Bien que le financement de la science ait pu augmenter pendant cette période, la mobilisation des ressources pour la lutte contre la pandémie a, inévitablement, provoqué un changement de cap envers les financements. Et franchement, la Vape (parmi beaucoup d’autres sujets) n’est pas une urgence.

Les chercheurs sur d’autres fronts

De plus, pour les chanceux qui ont réussi à obtenir des crédits, il y a encore un problème : le manque de matériel. Particulièrement dans le secteur de la biologie moléculaire, grosse pénurie de réactifs et consommables. Toutes les études minutieuses sont bloquées par les difficultés à se fournir le matériel.
Pour finir, il faut savoir que les chercheurs et médecins ont, la plupart du temps, plusieurs activités : la science et la pratique médicale. C’est pourquoi, en ce moment, ils sont occupés à soigner les malades atteints de la Covid.
Évidemment, notre cause pourrait paraître insignifiante et secondaire, comparée à la lutte contre la pandémie. C’est le cas d’ailleurs d’un certain point de vue. Mis à part cela va retirer un sérieux argument à la cause de la Vape lorsque débutera, en Europe, la question de la future TPD. Les études prospectives portées sur ses répercussions ? Abrogé par manque de moyens. L’influence des études prouvant sa faible toxicité et son avantage sur le sevrage tabagique ? Il faudra se satisfaire des anciennes.

La pandémie enterre la Vape

Le consensus à la poubelle

Ce qui est regrettable, c’est que cela arrive à un épisode où, pertinemment, la communauté scientifique a assez d’éléments pour proposer des méta-analyses, pour simplifier, des études d’études.
Parce que 100 études qui résulte que le vapotage ne provoque pas de crise cardiaque, contre une qui assure le contraire et dégagée pour fraude, c’est toujours 100 études et une dégagée, mais qui fait malheureusement encore parler d’elle. 100 études amassées en méta-analyse, c’est prérequis à un consensus scientifique.
C’est grâce au consensus scientifique que tout commence. Que ce soit, la physique quantique, la théorie de la relativité, la vaccination, toutes ces hypothèses font l’outil de consensus, qui a généralement commencé par une affirmation (soutenue d’études tangibles), une phase de vérification, et aussi de contestation, avant de conclure au consensus.
Cependant, il ne faut pas prendre le consensus scientifique comme « LA loi » indiscutable à suivre les yeux fermés. C’est la loi à l’instant T, qui a prouvé qu’elle était incontestable face à ses opposants, et qui peut toujours être remplacée par une autre si cet autre est meilleure.

Le pire instant

Mais plus que tout, l’avantage du consensus, c’est qu’il est plus compliqué pour nos politiques de prendre une mesure allant à son encontre. Car il est bien plus simple de décider de ralentir la recherche pour retarder le consensus a un moment crucial, comme pour la Vape, qui est au cœur du débat. Par contre, s’il y a un consensus, c’est déjà plus compliqué.

La Covid, est donc arrivée au pire instant pour changer la donne, celui où la Vape avait toutes les cartes en main.

La pandémie enterre la Vape
Olivier

Olivier

Fervent défenseur de la vape, j'ai créé Vapote Market pour aider un maximum de fumeur à sortir du tabagisme avec des produits de qualité à prix abordable.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Logo Vapote Market boutique Vape

avez-vous plus de 18 ans ?

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et que je suis autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine.

En entrant sur ce site vous acceptez nos conditions générales de ventes. la nicotine contenue dans ce produit crée une forte dépendance. son utilisation par les non-fumeurs n’est pas recommandée